-->

Plantes médicinales et médicine traditionnelle africaine


Extrait :
Dans la pratique de médecine traditionnelle, plusieurs incisions sont
faites quelques centimètres au-dessus du point de morsure aussi vite que possible après que le patient  été mordu par un serpent. Ceci empêche le venin de se répandre dans les autres parties du corps. Les régions incisées sont alors pressées jusqu'à ce que le sang s'écoule et des cataplasmes de plantes peuvent ou non être appliqués. Un remède bien connu contre
les morsures de serpent est l'écorce de Schumaniophyton magnificum (et
S. problematicum) dont l'efficacité a été prouvée contre les effets mortels
du venin du cobra (Amadi et al, 1991 ; Houghton et Osibogun, 1991). Le
traitement d'urgence consiste à mettre en place un garrot constitué d’une ficelle ou d'un morceau de tissu juste au-dessus du point de morsure en attendant que l'incision puisse être faite par un expert. Comme seulement 12 % des serpents d'Afrique sont venimeux, mais beaucoup mordent, le succès du traitement reste à être prouvé.

Format : [ PDF ]
Taille : 6.98 MB

Télécharger

 ici 

Lisez-le aussi